Séminaire — #EPHN2019 — 24 mai 2019

Séance du vendredi 24 mai 2019, 10h-12h
Université Paris Diderot

Bâtiment Olympe de Gouges, salle 830
Rue Albert Einstein, 75013 PARIS
Métro Bibliothèque François Mitterrand / Tram Porte de France

1/ Claire Clivaz (SIB, Lausanne) et Simon Gabay (Université de Neuchâtel) : « Recherche et cours master en humanités numériques : construire un nouveau lieu de transmission du savoir. »

Discutante : Anne Vial, Université De Rouen
L’Institut Suisse de Bioinformatique (SIB) et l’Université de Neuchâtel (Unine) sont entrés en collaboration à l’automne 2018 au sein du projet H2020 DESIR, mené par l’ERIC DARIAH. L’Unine a rejoint le SIB comme partenaire suisse de DESIR, et dans les projets mis en place entre les deux institutions un nouveau cours en humanités numériques a organisé en Faculté des Lettres pour l’année 2018-2019, en master en sciences historiques, conduit par Claire Clivaz (SIB) et Simon Gabay (Unine).

Cette configuration particulière a conduit à la construction d’un cours master en lien étroit à la recherche de pointe en digital humanities au niveau suisse et européen, avec notamment la possibilité pour les étudiants de participer au workshop international DARIAH-CH en novembre 2018. Les étudiants ont en conséquence été rendus attentif dès le début du cours à la synergie entre recherche et formation, illustrée par le nom du VCC2 de DARIAH, Research and Education liaison.

Cette configuration de départ originale a conduit à construire le cours autour de trois accents principaux : l’épistémologie, l’enseignement par projet et les outils, en valorisant à chaque étape les liens entre recherche et enseignement. Les étudiants ont représenté des filières d’apprentissage différentes – principalement histoire, archéologie et histoire de l’art – et ont eu l’occasion d’exprimer leurs besoins spécifiques d’apprentissage. La contribution montrera de quelle manière le cours a à la fois sensibilisés les étudiants aux enjeux de la recherche de pointe et les a formés aux premières étapes d’une pratique en humanités numériques.

2/ Emmanuelle de Champs (Université de Cergy-Pontoise) : « Les enjeux et les apports de la plateforme Testaments de Poilus dans un cadre pédagogique »

Discutant : François Pernot, Université de Cergy-Pontoise
La plateforme Testaments de Poilus est une plateforme collaborative ouverte au grand public depuis le 30 janvier 2018. Elle confie à des bénévoles en ligne la transcription et l’encodage en xmi/TEI de testaments des poilus morts pour la France. Ces testaments sont conservés aux Archives nationales (Minutier central) et dans les fonds des archives départementales (AD) partenaires du projet (AD des Yvelines et AD du Val d’Oise). Les étudiants font partie des différents publics sollicités par le dispositif participatif : aux AD du Val d’Oise, ce sont des groupes d’un master de l’Université de Cergy-Pontoise qui effectuent le dépouillement dans les archives et le recueil des métadonnées. La formation à l’encodage et à la transcription fournie dans le cadre de la plateforme est pertinente pour la formation des étudiants en humanités numériques.

Florence Clavaud (Archives nationales, directrice technique du projet) et Karl Pineau (ingénieur projet) ont donc conçu une plateforme détachée du site collaboratif qui permet aux enseignants de bénéficier des fonctionnalités de transcription et d’encodage dans le cadre de formations à l’édition numérique de manuscrits. Ce dispositif a été mis en oeuvre à l’Ecole des Chartes (cours de Christine Nougaret) et à l’Université Paris 8 (cours de Boris Bove). Cette communication présentera les enjeux et les apports de la plateforme dans un cadre pédagogique.